L'industrie horlogère suisse se remet de la crise de Corona

Retour à la vue d'ensemble
L'industrie horlogère suisse se remet de la crise de Corona
Article de Zeljko Planic publié le 30 juillet 2020 dans la catégorie Actions
Les chiffres des exportations de l'industrie horlogère suisse se sont effondrés dans une mesure sans précédent en raison du coronavirus et du confinement. Les actions horlogères suisses ont connu le même sort. Cette situation est-elle uniquement due au confinement ou y a-t-il d'autres problèmes derrière l'effondrement consécutif à la pandémie de coronavirus ? Les actions horlogères sont actuellement nettement à la traîne dans l'indice SMI. Compte tenu de cette situation, comment les actions horlogères sont-elles positionnées dans les fonds Swisscanto ?

Le choc du coronavirus dans l'industrie horlogère

Les exportations suisses se sont fortement repliées. L'industrie horlogère a été très durement touchée.  Par rapport au mois de mars, les exportations ont chuté de pas moins de 77% (voir figure). Par rapport à l'année précédente, les chiffres sont encore plus inquiétants avec une baisse de 81%. Les mesures prises contre la pandémie de COVID-19 sont responsables de cette situation, car les magasins d'horlogerie ont été ou sont fermés dans le monde entier.

En mai et juin, les exportations ont de nouveau augmenté, bien qu'elles soient encore très inférieures aux attentes initiales exprimées par les analystes financiers avant la crise du coronavirus. On s'attend actuellement à ce que la reprise se poursuive, sous l'effet de la relance de la demande en Asie. Toutefois, tout ceci n'aura lieu que si nous échappons à une deuxième vague du virus.

Exportations horlogères suisses mensuelles

Données en CHF

Source: Statista.com

Montres et exportations horlogères : un enjeu économique important pour la Suisse

Lorsqu'un acheteur recherche une luxueuse montre automatique ou un chronomètre haut de gamme, les célèbres marques d'horlogerie suisse sont quasiment incontournables. L'industrie horlogère suisse s'est forgée une excellente réputation au fil des décennies. Ce prestige représente un enjeu économique important pour la Suisse. En 2019, les exportations horlogères se sont élevées en tout à 21 milliards de CHF. Cela représente 7% du total des exportations suisses.

Parts des secteurs dans les exportations suisses en 2019 

Source : Administration fédérale des douanes, statistiques du commerce extérieur

L'industrie horlogère suisse face à des problèmes structurels

Les difficultés de la branche horlogère suisse n'ont pas commencé avec la crise du coronavirus. Cela ressort clairement de l'évolution des exportations horlogères annuelles depuis le tournant du millénaire. Jusqu'à la crise financière de 2008, la branche a connu une grande réussite, qui s'est prolongée jusqu'aux années 2012/2013 (voir figure 3). Cependant, la période de forte croissance a pris fin en 2014. Cette année-là a vu l'arrivée sur le marché d'une innovation contre laquelle une montre traditionnelle ne fait pas le poids. Il s'agit de la montre connectée. Une montre aux nombreux gadgets. Avec des fonctions telles que la mesure de la fréquence cardiaque, des fonctions sportives et/ou une extension smartphone. L'industrie horlogère suisse n'a pas pu proposer d'innovation comparable. En conséquence, elle a maintenant du mal à continuer sur la même dynamique de croissance. Il existe en plus un problème régional : Philipp Mettler, analyste : « Nous suivons avec inquiétude l'évolution de l'important marché de vente de Hong Kong. L'emprise chinoise sur Hong Kong se renforce ; de nouveaux troubles sont inévitables. Cela nuit à Hong Kong en tant que métropole du shopping et a des répercussions négatives sur les actions horlogères suisses. »

Exportations à long terme de montres par an

Données en milliards de CHF

Source : Administration fédérale des douanes

Evaluation

Les fermetures de magasins liées au coronavirus appartiennent au passé et l'évolution de la situation en Chine et aux Etats-Unis a clairement montré que la  baisse de confiance des consommateurs à la fin du confinement n'a été que momentanée. La consommation repart à plein régime, ce qui profitera également à l'industrie horlogère suisse sur les importants marchés de vente que sont les Etats-Unis et la Chine. En revanche, les restrictions de voyages à l'échelle mondiale sont et demeurent pénalisantes. L'industrie horlogère, en Suisse et dans le monde entier, est privée du segment de clientèle important des touristes chinois. L'évolution des ventes en Europe au 2e trimestre 2020 en témoigne : les chiffres qui viennent d'être annoncés sont inférieurs de 59% à ceux du même trimestre de l'année précédente. Dans le cas de Richemont, les estimations pour l'ensemble de l'année 2020 s'élèvent actuellement à un bénéfice par action de 1,80 (PER 34,3), les chiffres correspondants pour Swatch sont les suivants : bénéfice par action 7.00 CHF, PER 28.2. Les chiffres de l'année 2021 figurent dans le tableau ci-dessous.

Tableau des principaux indicateurs


Richemont
Swatch
Bénéfice par action
2020
1.80
7.00
2021
0.60
14.00
PER
2020
34.30
28.20
2021
102.60
14.10
Dividendes
2019
2.00
5.50
2020
1.00
5.50
2021
1.00
8.50

Source : finanzen.ch

Ces estimations peuvent réserver des surprises, tant à la hausse qu'à la baisse. Tandis que Swatch a livré ses perspectives habituelles (trop) optimistes lors de la présentation des résultats semestriels, Richemont a renoncé à fournir la moindre perspective.

L'évolution du cours des actions (voir figure) montre que les valeurs horlogères peinaient déjà à suivre le rythme de la reprise avant le début de la crise du coronavirus. Cette tendance des actions horlogères par rapport au marché global (SMI) s'est poursuivie sous une forme atténuée depuis le niveau plancher atteint pendant la crise du coronavirus.

Le portfolio manager Thomas Bruhin a sous-pondéré actuellement l'action Richemont dans les portefeuilles suisses Swisscanto tandis que l'action Swatch est surpondérée. Son positionnement est motivé par la normalisation continue, mais finalement assez lente, de l'activité qui est due, comme on l'a vu plus haut, non seulement au coronavirus mais aussi à des problèmes structurels plus profonds. Richemont subit actuellement de lourdes pertes dans son activité en ligne en cours de développement et présente une évaluation supérieure à celle de Swatch, ce qui ne semble pas justifiée à l'heure actuelle. 

Evolution comparée des cours de Richemont, de Swatch et du SMI

Quelle: Bloomberg

Catégories

Actions