Stabilisation oui, mais pas d'accélération

Retour à la vue d'ensemble
Stabilisation oui, mais pas d'accélération
Article de Stefano Zoffoli publié le 15 janvier 2020 dans la catégorie Allocation d'actifs
Notre allocation d'actifs en Janvier 2020

La stabilisation attendue de l'économie s'est produite, mais nous ne prévoyons aucune accélération pour le moment. La croissance économique aux États-Unis sera d'environ 2 % en 2020, et de 1 % dans la zone euro. En termes géopolitiques, la période d'assouplissement avec des premières mesures prises pour résoudre le conflit commercial et la brèxite a été de courte durée. Le conflit au Moyen-Orient, qui vient d'être alimenté par les États-Unis, présente un potentiel d'escalade difficile à évaluer ; pour l'instant, nous ne voyons pas de dégradation durable de l'activité économique. Malgré la crise américano-iranienne, la dynamique des marchés d'actions reste pour l'instant forte, ce qui pousse les valorisations à la hausse. Elles se situent désormais légèrement au-dessus de leurs moyennes de long terme. Certains rapports de la finance comportementale indiquent un sentiment très "haussier" parmi les acteurs du marché - comme le faible ratio put/call. Conformément à notre politique de placement, nous restons constructifs pour les actions à moyen terme et pessimistes pour les obligations en CHF. Voici les points clés de notre allocation d'actifs en janvier :

  • Le marché boursier japonais, avec ses nombreuses valeurs du secteur industriel, est celui qui bénéficie le plus de la stabilisation de l'industrie mondiale. Un accord dans le cadre du différend commercial entre les États-Unis et la Chine devrait donner un élan supplémentaire au secteur d'exportation important.
  • A 14,8, le ratio cours/bénéfice des actions japonaises est bien inférieur à sa moyenne historique.
  • En comparaison internationale, la performance des actions japonaises a été faible avec +18% (en CHF) en 2019 ; les actions japonaises ont donc un grand potentiel de rattrapage.

  • Les petites capitalisations européennes sont orientées à 80% vers le marché européen et donc moins affectées par un éventuel renforcement de l'euro.
  • La composante cyclique des petites capitalisations est attractive en raison de la stabilisation de l'économie.
  • Les actions montrent une forte dynamique et ont surpassé les blue chips européennes de 4,6% au cours des trois derniers mois.

 
  •  L'or est attractif à moyen terme, mais suracheté à court terme, après une hausse de +7% depuis la mi-décembre et fortement suracheté en raison des nouvelles incertitudes géopolitiques (Indicateur de force relative à 85). Nous attendons avec des achats.
  • L'or bénéficie de la faiblesse des taux d'intérêt réels mondiaux.
  • Nous nous attendons à un dollar faible, ce qui est positif pour l'or.
  • À plus long terme, l'or devrait devenir plus attrayant, car la confiance dans les banques centrales diminue en raison de leur politique monétaire peu orthodoxe.
  • Les banques centrales de pays tels que la Chine, la Russie et l'Inde sont en train de se détacher davantage du dollar américain et sont donc de gros acheteurs d'or.

Allocation d'actifs mandats mixtes pour janvier 2020

Pondération relative par rapport à l'allocation stratégique d'actifs (ASA) en % en décembre 2019 et janvier 2020

Catégories

Allocation d'actifs