Réduction tactique de la quote-part d’actions désormais sous-pondérée

Retour à la vue d'ensemble
Réduction tactique de la quote-part d’actions désormais sous-pondérée
Article de Stefano Zoffoli publié le 19 octobre 2020 dans la catégorie Allocation d'actifs
Après que les marchés des actions ont progressé une nouvelle fois de 4% en octobre et sont maintenant revenus à leurs plus hauts niveaux, nous prenons des bénéfices et adoptons une légère sous-pondération. Nous effectuons cette adaptation en dehors de notre rythme mensuel ordinaire.

Les facteurs suivants nous ont amenés à sous-pondérer les actions à court terme 

  • Après une reprise très forte et rapide des marchés des actions depuis les niveaux planchers atteints en mars (MSCI World +53%), l’air se raréfie à court terme. Les incertitudes ont augmenté en raison des élections américaines imminentes et de la forte hausse du nombre de cas de coronavirus en Europe. Ce n’est pas encore escompté dans les cours des actions. Actuellement, nous estimons que le potentiel de baisse est supérieur au potentiel de hausse. Nous restons néanmoins positifs à moyen terme, car la politique économique continuera à soutenir massivement la reprise conjoncturelle.
  • D’après les déclarations des principaux responsables politiques en Europe, un deuxième confinement n’est plus exclu comme on le pensait jusqu’à présent. L’anxiété croissante liée au confinement pourrait de nouveau déstabiliser un marché qui manque actuellement de catalyseurs positifs. Nous estimons que les acteurs du marché sont peu disposés à effectuer des achats supplémentaires avant les élections américaines. On verra au plus tôt en novembre à quel point les mesures actuelles de lutte contre le coronavirus auront freiné la tendance à la hausse des contaminations.
  • Les indicateurs techniques comme le positionnement ou les conditions financières ne donnent pas de signal de vente, mais ne sont plus d'un grand secours. Le débat persistant sur les mesures fiscales aux Etats-Unis est certainement pénalisant.

Nous avons fermé notre position tactique sur le DAX, car dans une phase "risk off", ce dernier souffrirait plus que la moyenne du fait de sa forte cyclicité.

Catégories

Allocation d'actifs