Les actions sont ramenées à niveau neutre

Retour à la vue d'ensemble
Les actions sont ramenées à niveau neutre
Article de Stefano Zoffoli publié le 03 novembre 2020 dans la catégorie Allocation d'actifs
Au cours de la deuxième quinzaine d'octobre, le coronavirus a supplanté les élections américaines dans les gros titres. Compte tenu de la forte hausse du nombre de cas, de nouvelles restrictions ont été imposées en Europe. Nous nous attendions à ce que cette hausse du nombre de cas fasse ressurgir les craintes d'un reconfinement, et avons ainsi réduit notre quote-part d'actions à « sous-pondérer » le 19 octobre. Avec succès !

La décision de sous-pondération a été étayée par le fait que les incitations fiscales qui étaient attendues aux Etats-Unis sont devenus moins probables et que les indices d'actions présentaient des faiblesses techniques. Aujourd'hui, la baisse des cours en Europe a plus qu'intégré les effets négatifs du confinement. En ce qui concerne les élections américaines, nous prévoyons une publication rapide des résultats, de sorte que les incertitudes à ce sujet devraient rapidement diminuer. Une sous-pondération des actions n'est donc plus justifiée dans l'ensemble. Nous répartissons de manière uniforme la part d'actions entre les Etats-Unis et l'Europe.

  •  Le potentiel de perte des actions a nettement diminué suite au repli des cours de 10% en Europe.
  • En Europe, les mesures de confinement ont été majoritairement décidées pour une durée limitée. La BCE a en outre annoncé qu'elle apporterait un soutien fort.
  • Les marchés américains offrent de bonnes conditions pour réaliser des plus-values après les élections.

  • Les actions à dividendes figuraient parmi les plus grandes perdantes de la crise du coronavirus (20% de sous-performance en cumul annuel)
  • Avec l'arrivée de la 2e vague, elles se portent maintenant étonnamment bien. Le pire semble avoir été surmonté.
  • La marche des affaires dans les banques, les secteurs des télécommunications et de l'énergie laisse présager une augmentation des distributions de dividendes.

  • Le secteur informatique pourra conserver ses bénéfices sur l'ensemble de l'année 2020, et les logiciels et les semi-conducteurs pourront même réaliser une hausse des bénéfices de 10%.
  • La combinaison de la croissance du chiffre d'affaires, des marges stables et de la résistance à la pandémie justifie une valorisation plus élevée.
  • Nous maintenons une forte surpondération des actions du secteur informatique, que ce soit à travers des grandes capitalisations américaines ou au niveau mondial à travers des thèmes tels que la sécurité numérique.

Mandats spéciaux d'allocation d'actifs novembre 2020

Pondération relative par rapport à l'allocation stratégique des actifs (ASA) en % en octobre et novembre 2020