Crise du coronavirus : les interventions inédites et leurs conséquences

Retour à la vue d'ensemble
Crise du coronavirus : les interventions inédites et leurs conséquences
Article de Stefano Zoffoli publié le 03 avril 2020 dans la catégorie Allocation d'actifs
Le coronavirus et ses répercussions dépassent malheureusement en gravité tous les autres agents pathogènes de ces dernières décennies. Les mesures de protection prises par les gouvernements ont entraîné un effondrement de l'économie mondiale. Nous avons réduit nos prévisions de croissance mondiale de 5% en termes absolus, ce qui signifie que nous nous attendons désormais à une contraction économique mondiale de 2% pour l'année 2020. Les interventions de politique économique visant à atténuer la crise économique sont sans précédent, mais une baisse historique ne pourra pas être évitée durant ce 2e trimestre déjà entamé.

Après la baisse des cours, nous avons de nouveau relevé la quote-part d'actions au niveau de la stratégie. Du côté des actions, grâce à notre sélection de titres asiatiques, suisses, pharmaceutiques et informatiques, nous avons perdu moins que le marché. Nous maintenons ces priorités, et nous constituons par ailleurs une nouvelle position en Australie. Du côté des obligations, nous avons souffert de la forte augmentation des risques de crédit. Nous pensons que la situation se détendra avec l'aide des banques centrales, quoique lentement. Nouvelles priorités dans le cadre de notre allocation tactique :

 

  • L'élargissement important des mesures de politique économique ne restera pas sans effets secondaires.
  • Dette publique colossale, risque de crise de l'euro ou risque d'inflation : l'or est attrayant dans ce contexte, même à 1600 dollars l'once.
  • Nous partons du principe que de nombreux Etats vont se réapprovisionner massivement en or. 

  • Notre sous-pondération en fonds immobiliers suisses cotés a rapidement porté ses fruits. En ce qui concerne l'indice SWIIT de mars, les décotes par rapport aux pics atteints en février se sont par moment élevées à 20%.
  • L'agio a diminué proportionnellement à la valeur comptable : de 33% fin janvier à 15% fin mars.
  • Malgré certains risques tels que la menace de pertes de loyers dans le commerce de détail, le marché immobilier suisse ne subit pas de pression structurelle à notre avis.

  • Trop de « down under » : la dépendance vis-à-vis de la Chine et les interventions au départ hésitantes de la Banque centrale et du gouvernement australiens ont fortement pesé sur le marché australien (-33% au 1er trimestre 2020).
  • La situation liée au coronavirus s'est améliorée en Chine, et l'Australie a maintenant également adopté des mesures de politique économique de grande envergure.
  • Avec la faible valorisation de 1,5 x la valeur comptable, le plus bas de 2009 a été égalisé. Le recul de la monnaie et des actions, combinées à une valorisation attrayante, offrent une excellente opportunité d'entrée.

Allocation d'actifs Mandats spéciaux avril 2020

Pondération relative par rapport à l'allocation d'actifs stratégique (AAS) en % en mars et en avril 2020.

Catégories

Allocation d'actifs