L'objectif climatique exige des flux financiers différents

Retour à la vue d'ensemble
L'objectif climatique exige des flux financiers différents
Article de Gerhard Wagner publié le 17 janvier 2020 dans la catégorie Durabilité
Les décisions d’investissement actuelles ont une influence significative sur les futures émissions de gaz à effet de serre. Nous sommes également mis à contribution, en tant qu’asset managers, pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat.

Afin de minimiser la hausse de la température, la communauté internationale a adopté à Paris en 2015 l’objectif de limiter le réchauffement climatique à un maximum de 2 °C, si possible même de 1,5 °C, au-dessus de la température moyenne mondiale de 1850-1900. Dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat, la Suisse s’est engagée à réduire de moitié d’ici 2030 ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990 et à devenir climatiquement neutre d’ici 2050. Cela signifie qu’à partir de 2050, la Suisse n’émettra pas plus de gaz à effet de serre que ce que les réservoirs naturels et techniques peuvent absorber. L’Union européenne poursuit désormais le même objectif jusqu’en 2050.

Flux financiers compatibles avec la lutte contre le changement climatique

L’Accord de Paris sur la protection du climat stipule aussi expressément que les Etats signataires doivent orienter leurs flux financiers de manière compatible avec la lutte contre le changement climatique. Chez Swisscanto Invest, nous sommes conscients que nos décisions de placement actuelles détermineront la quantité de gaz à effet de serre qui sera émise à l’avenir et si le réchauffement climatique pourra être limité. Afin d’atteindre l’objectif climatique mondial, nous poursuivons par conséquent les objectifs suivants avec notre gamme de produits durables Sustainable :

  • orientation des flux financiers de manière compatible avec la lutte contre le changement climatique pour pouvoir contribuer à la protection du climat ;
  • engagement actif auprès des entreprises pour effectuer ces investissements compatibles avec la lutte contre le changement climatique ;
  • maîtrise des risques financiers et exploitation des opportunités découlant du changement climatique et de la protection du climat.

L’empreinte carbone, un indicateur de risque

En tant que signataires du  lien externe ouvre une nouvelle pageUN Montreal Carbon Pledge nous calculons l’empreinte carbone de nos fonds (émissions de C02 par rapport au chiffre d’affaires). Toutefois, cela ne fait qu’indiquer si les entreprises du portefeuille émettent moins ou davantage de CO2 que les entreprises de l’indice de référence, lors de la fabrication de leurs produits et de l’achat d’électricité et de chaleur. L’empreinte carbone d’un fonds est donc un chiffre clé qui indique si les entreprises du fonds ont plus ou moins de coûts supplémentaires que celles du benchmark lorsque le prix du CO2 augmente. Il s’agit donc d’un indicateur du risque relatif. L’empreinte carbone ne permet pas de savoir si le fonds est compatible avec l’objectif climatique de Paris.

Quels sont les placements de capitaux compatibles avec la lutte contre le réchauffement climatique ?

Il n’existe encore aucune norme établie pour juger de la compatibilité des placements de capitaux avec la lutte contre le réchauffement climatique. Avec l’aide de notre comité consultatif externe en développement durable, nous avons donc développé une approche propre basée sur les deux piliers suivants :

  • Nous nous abstenons d’investir dans les industries les plus productrices de CO2, c’est-à-dire que les investissements dans l’extraction de combustibles fossiles sont exclus, tout comme la production d’électricité à partir de combustibles fossiles, les compagnies aériennes et les constructeurs automobiles traditionnels qui tirent leur argent du moteur à combustion.
  • Nous investissons dans des entreprises dont les produits et services contribuent à la réalisation de l’objectif de l’Accord de Paris sur le climat. Nous nous concentrons ici notamment sur les thèmes de l’efficacité énergétique et des ressources, des énergies renouvelables et de la mobilité à faible émission de CO2 (voir graphique ci-dessous) : 

Grâce à l’approche Sustainable et à la concentration systématique sur les rendements assortis d’une utilité sociale, l’univers initial est réduit d’environ 70%, et les portefeuilles présentent en moyenne une empreinte CO2 inférieure d’environ deux tiers à celle du MSCI World. Le tableau suivant indique les domaines et les entreprises auxquels un investissement de 10 000 CHF en moyenne est  destiné et lesquels des  lien externe ouvre une nouvelle pageSustainable Development Goals des Nations Unies sont soutenus par ce. Le montant restant est investi dans des leaders de la durabilité et en liquidités.

Un placement de CHF 10 000 dans un fonds Sustainable se répartit de la manière suivante:

Thèmes Contributions au SDG Exemples d'entreprises Investissement
Energie 7, 9, 13
  • Energies renouvelables : Vestas (énergie éolienne)
  • Efficacité énergétique : Osram (éclairage LED)
CHF 2'076
Mobilité 3, 11, 13
  • Transports publics : Canadian National Railway (transport ferroviaire)
  • Transports individuels : Albemarle (lithium pour batteries)
CHF 709
Ressources 6, 12, 13
  • Eau : Xylem (infrastructures hydriques)
  • Exploitation efficace des ressources : Ecolab (gestion des déchets, de l’énergie et de l’eau)
CHF 2'190
Santé 1, 3, 10
  • Services de santé : Centene (assurance pour les personnes à bas revenus)
  • Promotion de la santé : Orpea (établissements de santé)
CHF 1'497
Finances 1, 5, 10
  • Services financiers : SVB Financial Group (financement de start-up)
  • Infrastructure financière :
CHF 1'648
Savoir 4, 8, 10
  • Formation : Bright Horizons (garde d’enfants)
  • Réseautage : Check Point Software (sécurité Internet)
CHF 1'017

Catégories

Durabilité