High yield : Réduire les risques grâce aux critères ESG

Retour à la vue d'ensemble
High yield : Réduire les risques grâce aux critères ESG
Article de Susanne Kundert publié le 25 novembre 2020 dans la catégorie Obligations
Peu d'investisseurs pensent spontanément au high yield lorsqu'ils entendent le mot-clé ESG. Toutefois, en tenant compte des critères ESG, une situation gagnant-gagnant en termes de durabilité et de réduction des risques peut être obtenue dans cette classe d'actifs en particulier.

Dans un contexte où plus de 70% des obligations en francs suisses dans le domaine Investment Grade génèrent un rendement négatif, les investisseurs doivent revoir leur portefeuille obligataire. Lorsqu'ils examinent le segment de placement des obligations à haut rendement, avec sa part d'entreprises du secteur de l'énergie et du pétrole, certains investisseurs se préoccupent des risques (climatiques) et de la durabilité. Dans ce domaine en particulier, la prise en compte des critères ESG peut avoir un double effet en termes de durabilité et de réduction des risques, avec des primes de risque de crédit intéressantes. Nous expliquons ci-après comment nous appliquons concrètement les critères ESG dans nos portefeuilles high yield et comment nous évaluons l'environnement de marché actuel.

Engagement envers l'objectif de l'accord de Paris sur le climat

Une stratégie ESG standardisée ne peut pas être appliquée directement au marché high yield. Ce qu'il faut, c'est une combinaison de différentes approches avec un dialogue actif entre les entreprises. Nos portefeuilles high yield sont conformes à la lien externe ouvre une nouvelle pagestratégie de durabilité de Swisscanto,  avec laquelle nous nous engageons également à atteindre l'objectif de l'accord de Paris sur le climat.Nous nous fixons ainsi un objectif contraignant de réduction des émissions de CO2 d'au moins 4% par an. Pour ce faire, nous réalisons une analyse et une sélection dédiées, surtout dans les secteurs qui émettent le plus de CO2 tels que les matières premières, la distribution et l'énergie. Nous pouvons ainsi protéger nos investisseurs contre les risques climatiques et nous affichons d'ores et déjà une intensité en CO2 inférieure de 20% à celle du benchmark (octobre 2020).

Dialogue actif sur la stratégie CO2

Par le biais d'un dialogue actif (engagement), nous encourageons les entreprises à formuler et à mettre en œuvre des objectifs efficaces de réduction de leurs émissions de CO2. Par exemple, si le directeur financier d'un producteur d'acier ne peut pas quantifier la sensibilité de son bénéfice aux prix de l'énergie et du CO2 ou si l'entreprise n'a pas défini d'objectifs de réduction des émissions, il s'agit pour nous d'un signe d'alerte précoce dans notre analyse fondamentale. Cela peut conduire à la cession de la position (allocation de capital). Nous considérons la prise en compte systématique des critères ESG comme faisant partie intégrante de la gestion du risque.

Eviter les entreprises non porteuses d'avenir

Nous considérons les distributeurs fortement exposés au charbon et aux centrales énergétiques fossiles, par exemple la société holding américaine Vistra Energy, comme des entreprises non porteuses d'avenir exposées à des risques réglementaires élevés. Il en résulte des probabilités de défaillance potentiellement plus élevées étant donné qu'un refinancement de leurs dettes entraînera un scepticisme croissant des investisseurs ainsi que des banques qui intègreront également un contrôle ESG dans leurs directives d'octroi de crédit.

Analyse de crédit améliorée

Dans le secteur des services aux collectivités, nous privilégions dans nos portefeuilles les emprunts d'entreprises hybrides de fournisseurs européens avec une part élevée d'énergies renouvelables, comme le fournisseur d'énergie portugais Energias de Portugal (EDP).  Ici aussi, le double rendement est au premier plan. En tant que gestionnaire actif dans le secteur de l'énergie, nous sommes extrêmement sélectifs et préférons les compagnies pétrolières européennes telles que la société norvégienne Aker BP aux producteurs américains d'huile de schiste en raison de leur seuil de rentabilité plus faible et de la moindre intensité de CO2.

Une prise en compte rigoureuse et stricte des critères et risques ESG dans l'analyse fondamentale contribue à une analyse de crédit plus complète et à des décisions de placement plus éclairées. Celle-ci peut également améliorer la protection contre les défaillances de crédit, ce qui est déterminant pour le succès dans le domaine des obligations à haut rendement.

Coupons attrayants en cas de baisse des défaillances

Malgré la persistance de la pandémie de coronavirus et l'effondrement de la conjoncture, nous considérons que les perspectives pour les emprunts à haut rendement sont intactes. Les perspectives d'une prochaine reprise fondamentale ainsi que la politique persistante de taux bas constituent un environnement constructif pour cette catégorie d'actifs. Une reprise de la croissance des bénéfices aura un effet positif sur le taux d'endettement. En raison des mesures de soutien historiques de la Réserve fédérale américaine sur le marché high yield, les entreprises sensibles à la COVID-19 ont cette année aussi pu s'approvisionner en liquidités sur le marché des capitaux. Nous partons donc du principe que les défaillances de crédit atteindront leur point culminant d'ici la fin du quatrième trimestre 2020.

Opportunités en Europe

Sur le marché, on spécule de plus en plus sur le fait qu'à partir de décembre 2020, les banques centrales européennes pourraient également intégrer ce que l'on appelle des « anges déchus » dans leur programme de soutien. Cela pourrait donner un nouvel élan au marché suite aux nouvelles positives concernant les vaccins et à la reprise économique.

C'est pourquoi nous voyons des opportunités dans les obligations mondiales à haut rendement, avec une préférence tactique pour les émetteurs européens. Les mesures de soutien étatiques, telles que le chômage partiel, sont plus répandues et plus généreuses en Europe et le marché européen compte des entreprises énergétiques moins endettées et émettant moins de CO2.

Catégories

Obligations, Durabilité