Gestion quantitative : le long chemin vers le redressement tant attendu

Retour à la vue d'ensemble
Gestion quantitative : le long chemin vers le redressement tant attendu
Article de Christian Haller publié le 04 décembre 2020 dans la catégorie Quant
Les primes factorielles « Value », « Quality » et « Momentum » utilisées dans de nombreuses stratégies multi-facteurs ne convainquent que partiellement cette année. La contribution négative à la performance de la prime factorielle Value a particulièrement pesé. Le facteur Value a-t-il mangé son pain noir avec l'annonce d'un vaccin efficace contre le coronavirus ? Les stratégies multi-facteurs vont-elles ainsi retrouver le succès ?

Les titres de grande qualité ont surperformé le marché global en 2020. Les actions à momentum positif y sont également parvenues pendant longtemps avant de plonger en territoire négatif en novembre. Les titres Value sont une fois de plus restés en deçà des attentes et ont enduré la pire année de tous les temps. Cette évolution des primes factorielles n'est pas très surprenante compte tenu de la persistance de la pandémie de covid-19. Les crises et les chocs soudains favorisent les titres caractérisés par une faible volatilité, qui sont jugés plutôt ennuyeux mais restent néanmoins rentables. Des caractéristiques de qualité comme celles-ci promettent plus de sécurité à l'investisseur. Contrairement aux titres « Quality », les titres faiblement valorisés souffrent davantage que la moyenne de perspectives plus faibles. Si l'environnement économique s'assombrit, les titres assortis d'une décote seront en principe moins fiables. Lorsque deux des trois facteurs sont en difficulté, il n'est guère surprenant que la sous-performance se reflète également dans le résultat global de nombreux modèles multi-facteurs. 

Attentes élevées en matière de vaccin contre le coronavirus

La nouvelle arrivée à la fin de l'automne a fait l'effet d'une bombe. Les vaccins de Pfizer et Biontech pourraient dans neuf cas sur dix offrir une protection contre le coronavirus. Seul l'avenir nous dira s'il y aura eu un tournant clair entre un avant - lorsque la pandémie de covid-19 paraissait insurmontable – et un après : et soudain, il a juste suffi d'un peu de patience pour que l'humanité sorte enfin de ce cauchemar. Les évolutions actuelles montrent que le message peut également être interprété comme un « Game Changer » potentiel pour les primes factorielles. La réallocation vers les titres de valeur longtemps négligés (rotation Value) a trouvé de nombreux adeptes ces dernières semaines. Ceux-ci tablent sur une amélioration des prévisions économiques et une hausse du niveau des taux d'intérêt. Un environnement extrêmement favorable aux actions faiblement valorisées.

Répercussions sur les primes factorielles

Ceux qui pensent que le début de l'essor des titres Value sortira immédiatement les stratégies multi-facteurs de leur profonde léthargie sous-estiment la complexité des marchés financiers. Premièrement, la rotation vers le facteur Value a jusqu'à présent été beaucoup plus faible que la reprise concernant les facteurs « Volatility » ou « Leverage » nettement plus risqués. Deuxièmement, le facteur « Quality » a récemment perdu une partie de son avance. La prime factorielle extrêmement fiable cette année n'est pas favorisée par le scénario « Risk on ! » mis en place par de nombreux investisseurs. Dernier point, mais non des moindres, la menace d'un ralentissement est bien plus forte que d'habitude en cas de « momentum ». Le net repli en novembre pèse lourd. Cela signifie-t-il que le rebond vers le facteur Value n'a aucun effet dans le cadre de la stratégie multi-facteurs ?

Un modèle connu

D'un point de vue historique, lors des plus importantes reprises des titres Value, les différents facteurs ne présentaient pas une image homogène au début. On a par exemple pu constater cela à l'origine du rebond des titres faiblement valorisés après la crise financière de mars 2009 (voir graphique ci-après). 

Évolution des facteurs quantitatifs après la crise financière 2009

Le point de départ est mars 2009

Source : Swisscanto Invest

Alors que le facteur « Value » s'est fortement décorrélé du marché global au cours des douze premiers mois du redressement, le « Momentum » a connu des difficultés importantes, surtout au début, et ne retrouve sa stabilité qu'à mesure que le facteur Value progresse. Les répercussions sur le modèle sont déterminantes si l'on tient compte des trois facteurs Value, Quality et Momentum. La stratégie multi-facteurs a en effet dû faire face à des revers au cours des premiers mois. Ceux-ci divergent cependant de plus en plus d'une surperformance impressionnante, sur la base de la prime Value de plus en plus dominante et de la contribution négative de plus en plus faible du Momentum.

Du Game Changer au redressement

Celui qui est resté fidèle au facteur Value dans le cadre de la stratégie multi-facteurs a fait preuve d'une grande patience. Celle-ci est indispensable pour remporter la prime factorielle. Si le facteur « Value » n'était pas soumis à ces fluctuations (du fait de l'impatience de la majorité des investisseurs), la prime aurait été supprimée depuis longtemps. L'annonce du Game Changer potentiel pour le facteur Value sous la forme d'un vaccin efficace est une bonne nouvelle pour ramener la stratégie multi-facteurs sur la voie du succès. Toutefois, le facteur Momentum souffre encore trop fortement à court terme. Si le Game Changer devait continuer à se concrétiser, le « Momentum » s'adaptera également au nouvel environnement, et plus rien n'empêchera l'exploitation des primes factorielles abondantes. En fin de compte, cela récompense les investisseurs qui reconnaissent non seulement l'interaction spécifique des primes factorielles adéquates, mais les mettent également en œuvre à long terme avec discipline et patience.

Catégories

Quant, Actions, Trends