Black Friday dans l’ombre de la COVID-19

Retour à la vue d'ensemble
Black Friday dans l’ombre de la COVID-19
Article de Philipp Mettler publié le 27 novembre 2020 dans la catégorie Actions
Aux Etats-Unis, on appelle Black Friday le vendredi suivant Thanksgiving, le 4e jeudi de novembre. Cette année, le Black Friday tombe donc le 27 novembre.

Les journées de shopping du Black Friday et du Cyber Monday, le lundi qui suit, ainsi que le Singles Day chinois (le 11 novembre) et l’Amazon Prime Day (cette année les 13 et 14 octobre) sont les journées qui génèrent le plus gros chiffre d’affaires pour le commerce de détail aux Etats-Unis et en Chine. Pour les commerçants européens, ces évolutions servent de modèle.

La distanciation sociale ralentit la consommation

Cette année, la distanciation sociale ou le nombre limité de clients autorisés à se rendre dans les boutiques et centres commerciaux, ou souhaitant entrer dans un magasin rempli de nombreuses personnes, pose un sérieux problème aux commerçants. De nombreux magasins américains devraient même rester fermés, ce qui leur permet de faire l’impasse sur les réductions de prix supplémentaires qui pourraient attirer les foules dans les magasins. Le plaisir de dépenser des consommateurs devrait également être impacté négativement par les incertitudes en matière d’économie et d’emploi.

Un aspect positif : la frénésie d’achat chez les consommateurs

Beaucoup ont économisé beaucoup d’argent pendant le confinement, les journées de télétravail et les mois sans pouvoir beaucoup voyager ; cet argent ne sera sans doute pas utilisé pour réduire l’endettement, mais pour répondre aux besoins de consommation accumulés.

Des consommateurs à la recherche des bonnes affaires du Black Friday

Si l’on examine l’évolution des requêtes de « Black Friday Deals » aux Etats-Unis dans Google Trends, 2020 (ligne rouge) semble jusqu’à présent tout à fait conforme aux années précédentes.

Black Friday Deals - Requêtes 2020 par rapport aux années précédentes

Augmentation en pourcentage

 

Le Black Friday se déplace sur Internet

À l’origine, le Black Friday a été baptisé ainsi par la police de Philadelphie, qui avait du mal à retenir les foules avides d’achats qui s’emparaient du centre-ville le vendredi qui suivait Thanksgiving. Ces problèmes ne se poseront pas cette année. Le shopping en ligne est de rigueur.

Le commerce en ligne profite encore plus

La part du commerce en ligne dans le chiffre d’affaires du commerce de détail a déjà fortement augmenté au cours des derniers mois dans le contexte de « staycation » (« stay »+« vacation » = vacances sur le balcon).

L’exemple de la Suisse

En 2019, le commerce en ligne suisse a généré un chiffre d’affaires d’environ 10,2 milliards de francs suisses. Cela correspond à une augmentation d’environ 8,4 % par rapport à l’année précédente. Les estimations optimistes de l’Institut de gestion du marketing (IMM) de la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) prévoient une croissance du commerce en ligne suisse de plus de 50 % à 16 milliards de francs en 2020 en raison de la crise du coronavirus. La part en ligne du chiffre d’affaires du commerce de détail en Suisse s’élève actuellement à 9,1 %. Dans les secteurs lien externe ouvre une nouvelle pagede l’électronique domestique, de la mode et du sport, la part du chiffre d’affaires généré sur Internet est même nettement supérieure à ce chiffre.

Qu’est-ce que cela signifie pour les investisseurs ?

Etant donné que les stocks des commerçants sont actuellement plutôt bas, il ne faut pas vraiment compter sur une bataille des prix acharnée avant Noël. Les entreprises disposant d’un équipement en ligne/omnicanal qui ne répond pas aux nouveaux besoins des clients devraient, comme les mois précédents, faire partie des perdants, tandis que les détaillants en ligne gagneront des parts de marché, notamment Amazon. Les entreprises de logistique et de transport profitent également de l’explosion de l’activité en ligne, par exemple Deutsche Post et bpost, qui ont certes déjà pu augmenter leurs prix, mais qui subissent cependant des contraintes de capacité.

Conclusion

Le développement dynamique du commerce en ligne et les entreprises de ce secteur sont bien évidemment pris en compte dans le cadre de notre processus de placement. Pour la sélection définitive des actions, nous mettons particulièrement l’accent sur la qualité de l’entreprise, surtout sur la solidité des bilans, ainsi que sur des rendements de capitaux élevés à long terme.

Source de l'image : <a href='https://de.freepik.com/fotos/visitenkarte'>Visitenkarte Foto erstellt von tirachardz - de.freepik.com</a>

Catégories

Actions, Trends