Optimisation des portefeuille par le biais d'un "collar" sur actions

Retour à la vue d'ensemble
Optimisation des portefeuille par le biais d'un "collar" sur actions
Article de Severin Schütz publié le 18 septembre 2020 dans la catégorie Actions
Un portefeuille solide avec une forte participation à la hausse des cours des actions et un mouvement baissier amorti lors des corrections du marché : voilà ce que souhaitent de nombreux investisseurs. Mais il est impossible d'avoir deux avantages qui s'excluent mutuellement. On ne peut pas avoir « le beurre et l'argent du beurre » en même temps. Ou si ?

Coauteur : Jérôme Koller, Financial Risk Manager (FRM) et portfolio manager Multi Asset Solutions

Pour beaucoup d'investisseurs, il est essentiel que leur portefeuille offre au moins une certaine protection contre de fortes corrections de prix. Dans le même temps, si l'environnement de taux bas persiste, un investissement dans des catégories de placement risquées est indispensable pour de nombreuses personnes, qui se voient également contraintes d'augmenter globalement leur risque de portefeuille pour atteindre leur rendement cible. La question se pose alors de savoir si le rendement cible et une certaine protection peuvent être obtenus en même temps. Le beurre et l'argent du beurre. Pour résumer : il n'y a pas de solution parfaite sans un Market Timing parfait, le Saint-Graal de l'investissement.

Dans nos portefeuilles multi-actifs gérés activement, nous offrons aux clients intéressés l'accès à des couvertures en actions, par exemple au moyen d'un collar. L'action reste dans le portefeuille, complétée par une combinaison call-put. Ainsi, le conflit d'objectifs entre la participation et la protection ne peut certes pas être entièrement résolu, mais cela permet de faire un pas dans la direction souhaitée. Une mise en œuvre expérimentée est importante pour réussir.

Put protecteur vs collar

Nos analyses ont montré qu'un collar sur l'ensemble du cycle du marché permet d'obtenir les meilleurs résultats en matière de rapport risque-rendement. En cas de collar, outre l'achat d'une option put (put protecteur), une option call est également prescrite sur le même sous-jacent. Afin de réduire les coûts d'implémentation tout en conservant une partie du potentiel haussier, nous travaillons avec des options out-of-the-money. Si le cours du sous-jacent change uniquement dans la fourchette de prix définie par le collar, les deux options seront décomptabilisées sans valeur à la date d'échéance. L'idée du collar est de financer au moins partiellement l'option put avec le produit de la vente de l'option call. Le compromis pour préserver la protection : le potentiel d'augmentation du prix du placement de base, qui dépasse le prix d'exercice du call, doit être abandonné.

Pourquoi pas seulement un put ?

Si l'on n'achetait qu'une seule option put, l'on aurait certes toujours le plein potentiel haussier, mais les coûts de couverture qui en résulteraient réduiraient trop fortement le rendement du portefeuille au fil du temps, et ce, même en tenant compte d'une forte et longue correction du marché telle que la crise financière mondiale. En d'autres termes, la performance à long terme d'un portefeuille couvert par le put serait inférieure à celle d'un portefeuille identique sans stratégie de couverture, comme le montre le graphique 1 de SMI & Long Put.

La construction du collar joue un rôle décisif

La situation est plus favorable avec le collar (graphique SMI & Collar). Le collar permet d'obtenir une nette augmentation du produit ajusté du risque grâce à l'amortissement des fluctuations du portefeuille. La construction précise du collar joue ici un rôle décisif. D'après nos calculs, la combinaison des options put à moyen terme et des options call à court terme offre le meilleur résultat. Lors du choix du prix d'exercice, il vaut la peine de prendre en compte une correction allant jusqu'à 10% sans couverture pour le put, tandis que la participation à la hausse doit être abandonnée après environ 5% pour le call.

Les calls à court terme sont privilégiées

Les options call à court terme sont sélectionnées en fonction de leurs coûts d'opportunité. Plus le prix d'exercice est bas, plus les primes perçues lors de la vente du call sont élevées. Dans le même temps, la participation à une évolution positive du sous-jacent est sacrifiée très tôt. Toutefois, les « rôles » fréquents des calls dus à la courte durée génèrent sans cesse de nouvelles opportunités d'augmentation des prix, ce qui permet au fil du temps une participation constante en plus de la perception des primes. Un autre avantage de la vente de calls à court terme est que l'effondrement de la valeur d'une option est le plus élevé vers la fin de la durée de celle-ci, et en tant que vendeur, c'est à ce moment-là que l'on en profite le plus. Une échelonnement des différents puts à plusieurs dates d'échéance s'avère également judicieux : le risque de timing est ainsi diversifié, de sorte qu'il n'est pas nécessaire de renouveler l'ensemble de la couverture à un moment défavorable.

Conséquences

L'utilisation d'un collar sur actions représente une alternative intéressante aux autres variantes de couverture pour les investisseurs multi-actifs qui souhaitent se protéger contre les corrections de prix. En plus du beurre, l'on peut ainsi au moins avoir une partie de l'argent du beurre.

Comparaison entre le SMI et les rendements de couverture cumulés (backtest)

Catégories

Actions