Le coronavirus assombrit le tableau économique positif

En janvier, les indices des directeurs d'achat ont une nouvelle fois confirmé la reprise du secteur industriel. La stabilisation de l'économie mondiale se poursuit donc. Aux États-Unis, la confiance des consommateurs a même augmenté à nouveau. Avec le soutien continu des banques centrales et une saison de publication de solides bénéfices des entreprises, le tableau fondamental semble positif. Il est actuellement affaibli par le coronavirus - les investisseurs ont été tentés de réagir de façon excessive sur les différents marchés. Le processus de consolidation qui est actuellement en cours fait essentiellement du bien aux marchés boursiers, car ils étaient surachetés avant l'apparition du virus. Dans notre politique d'investissement, nous restons légèrement constructifs pour les actions et pessimistes pour les obligations en francs suisses. Les nouvelles décisions les plus importantes dans l'allocation de nos actifs :

  • Les produits de base ont perdu beaucoup de terrain (-7%) parce que la demande de la Chine a été affectée par le coronavirus.
  • Le cuivre, le pétrole et le gaz naturel sont parmi les plus grands perdants. Le pétrole a perdu 14% depuis le déclenchement de la crise iranienne début janvier.
  • Nous considérons que cette réaction est exagérée et nous mettons fin à la sous-pondération des marchandises. Si la propagation du virus est maîtrisée, cela pourrait entraîner une forte hausse des prix des produits de base.
  • Si nous augmentons la pondération des produits de base, nous préférons l'indice GSCI, qui est lourd en énergie.

  • L'augmentation des risques géopolitiques (Iran & virus Corona), la faiblesse de l'euro et la classification de la Suisse comme manipulateur de devises par les Etats-Unis ont renforcé le franc suisse (EUR/CHF 1.07).
  • Dans le passé, le franc suisse a montré une forte saisonnalité en janvier ; les gains ont ensuite été perdus
  • La BNS a attendu avec des achats de devises. À notre avis, cela devrait bientôt changer.
  • Nous avons acheté de l'Euro Cash.

  • La prime indexée des fonds immobiliers cotés en bourse a atteint un niveau très élevé de 40 %.
  • L'immobilier suisse est confronté à un printemps politiquement risqué (réduction du taux d'intérêt de référence, vote sur le logement abordable).
  • Nous avons réduit notre exposition aux biens immobiliers cotés en bourse et sommes désormais sous-pondérés.
  • L'immobilier reste attractif à moyen terme en raison d'une demande élevée et soutenue.
  • Si la prime devait atteindre 30 %, nous mettrions fin à cette sous-pondération.

Allocation d'actifs mandats mixtes pour février 2020

Pondération relative par rapport à l'allocation stratégique d'actifs (ASA) en % en janvier 2019 et février 2020.

Catégories

Allocation d'actifs