La qualité coûte cher. Son absence encore plus.

Retour à la vue d'ensemble
La qualité coûte cher. Son absence encore plus.
Article de Christian Haller publié le 22 avril 2020 dans la catégorie Quant
Il y a comme un air de déjà-vu sur les marchés des actions pendant la crise du coronavirus. Les anciens champions s'effondrent tandis que les titres d'entreprises de qualité tiennent bon dans la tempête. En temps normal, il est déjà judicieux de stabiliser le portefeuille en misant sur la qualité.

Le marché baissier est de retour. Il s'est imposé soudainement et violemment, dans son style classique. Toutefois, les causes de cette forte correction sont uniques en raison de leur interaction. Le choc d'offre observé repose sur l'interruption des chaînes de création de valeur dans le monde entier. Il fait face au gel de la demande de la part des personnes confinées qui consomment moins. Le cocktail empoisonné est complété par un effondrement des prix du pétrole et des accusations politiques.

Au lieu de regarder l'effondrement des prix des actions les bras ballants, l'investisseur effrayé s'efforce de limiter les pertes dès que la crise éclate. Les solutions de secours sont multiples. La conclusion de transactions de couverture provisoires en fait partie tout comme la fuite temporaire vers la liquidité. Alors que la première option entraîne des coûts non négligeables, la deuxième présente le risque de passer à côté d'un éventuel contre-mouvement. En revanche, le moment d'agir n'est plus aussi important lorsqu'il s'agit de fournir au portefeuille une qualité suffisante. Cette approche a souvent permis aux investisseurs professionnels de stabiliser le portefeuille lors de crises passées. Mais cette recommandation tient-elle toujours ses promesses pendant les turbulences liées au coronavirus ?  

On entend par titres de qualité des actions d'entreprises qui se caractérisent, entre autres, par un bilan solide, une faible volatilité des bénéfices et des marges élevées. Autant de caractéristiques qui sont bien sûr les bienvenues et qui ont donc leur prix. Aussi est-il important d'examiner l'évaluation afin d'éviter d'acheter des titres de qualité à un prix excessif.

Le graphique suivant illustre l'évolution d'un portefeuille composé d'actions de qualité supérieure au détriment d'actions de qualité inférieure (Quality) pendant la crise du coronavirus. Une position de la courbe au-dessus de la valeur zéro indique qu'un tel portefeuille est plus performant que le marché global. Ce résultat s'explique, entre autres, par le fait que les investisseurs prennent de trop grands risques lorsque le marché boursier est « normal ». Les acheteurs privilégient les actions qui se distinguent par une volatilité particulièrement élevée et qui peuvent donner lieu à des discussions passionnantes lors d'un cocktail. En revanche, ils négligent souvent les titres caractérisés par une faible volatilité, qui sont jugés plutôt ennuyeux mais néanmoins rentables. Leur heure vient lorsque le marché s'effondre et que des caractéristiques de grande qualité offrent davantage de sécurité.

Performance du portefeuille Quality par rapport à l'indice MSCI Monde

Quality-Outperformance

La crise du coronavirus est peut-être sans précédent à bien des égards. Pourtant, la nervosité qu'elle engendre sur le marché des actions peut être apaisée grâce à des recettes éprouvées. Sans même attendre la prochaine correction, il est rentable d'investir dans des placements de plus grande qualité afin de mieux surmonter les turbulences à venir. Ceux qui ont toujours accordé une surpondération stratégique aux actions de qualité sont encore mieux équipés. C'est justement ce qui caractérise certaines solutions de placement fondamentales et de nombreuses solutions systématiques. Ce n'est que pendant la crise que l'investisseur prend pleinement conscience de l'importance de la qualité dans le portefeuille. 

Catégories

Quant, Actions