Inhaltsseite:Fonds en actions

Promotion

Fonds en actions

Protect yourself...

René Nicolodi, Responsable actions

Un excès de pessimisme est prématuré

"Les marchés des actions ne justifient ni euphorie ni excès de pessimisme. Nous nous attendons à un ralentissement de la croissance et à une augmentation de la volatilité."

René Nicolodi, Responsable actions

Croissance : Ralentissement en vue

Malgré les incertitudes politiques liées à la formation du gouvernement italien et au renforcement du protectionnisme des Etats-Unis, la plupart des marchés ont vu leur valeur progresser après un 1er trimestre négatif. En Suisse, les entreprises à faible capitalisation ont confirmé leur tendance positive depuis le début de l’année en continuant à distancer les titres à forte capitalisation. Pour le second semestre, les marchés des actions ne justifient ni euphorie ni excès de pessimisme. Nous nous attendons à un ralentissement de la croissance et à une augmentation de la volatilité ; en revanche, le risque mondial de récession reste faible.

Banque centrale américaine : coup de froid en vue

Aux Etats-Unis, le taux de chômage continue à baisser et n’a jamais été aussi bas depuis 48 ans (3,8%), alors que les salaires augmentent nettement. Le moral des consommateurs américains continue ainsi à s’éclaircir et la confiance se maintient à un niveau historiquement élevé. Pour éviter un risque de surchauffe, la banque centrale américaine va encore relever les taux une à deux fois cette année, après les hausses déjà opérées en mars et en juin. Une véritable guerre commerciale, que nous jugeons peu probable pour l’instant, entraverait la croissance et stimulerait l’inflation aux Etats-Unis.

Pays émergents : sur la défensive

Après un bon parcours en 2017, les actions des pays émergents sont sous pression depuis le début de 2018, parce que la montagne de dettes a été multipliée par quatre en dix ans pour atteindre USD 19 milliards ; près de 80% des dettes en monnaies étrangères sont libellées en dollars US. La hausse des taux américains et le raffermissement du dollar US constituent un double défi pour les marchés émergents.

Europe : Italie assume le rôle de challenger

La perspective que l’Italie, poids lourd de l’UE, remette en question les valeurs fondamentales de l’Union et fissure l’entreprise commune sur des sujets tels que les finances publiques ou la politique des réfugiés, suscite la nervosité. L’Italie assume le rôle de challenger sur les questions structurelles non résolues dans l’Union européenne. En revanche, un « Italexit » nous semble peu probable.

Suisse: Une certaine prudence est de mise

Le marché suisse des actions, mesuré à l’aune de sa propre histoire et par comparaison avec d’autres places boursières, est évalué à un niveau élevé (cf. graphique). Cette évaluation ne peut plus se justifier aujourd’hui par une croissance des bénéfices des entreprises supérieure à la moyenne. Cela vaut en particulier pour les titres secondaires suisses, qui ont encore pu dépasser l’ensemble du marché de 5,2% dans l’évolution annuelle jusqu’ici, mais ont manifesté des premiers signes de fatigue au mois de juin.

Swisscanto a lancé un fonds d'actions soutenable spécialisé en actions suisses: Swisscanto (CH) Equity Fund Sustainable Switzerland

externer Link öffnet neue SeiteAfficher le fonds


Plan du site :