L'hydrogène : le carburant du futur

Retour à la vue d'ensemble
L'hydrogène : le carburant du futur
Article de Philipp Mettler publié le 26 novembre 2020 dans la catégorie Actions
L'hydrogène est une source d’énergie prometteuse. Les gouvernements du monde entier envisagent de placer des milliards dans la technologie de l’hydrogène afin de réduire les dépendances, par exemple celle au pétrole. En effet, l’hydrogène est le « carburant » de demain pour tous les types de véhicules. Actuellement, le marché des véhicules à hydrogène en est encore à ses balbutiements. Philipp Mettler, analyste, donne un aperçu de l’état de développement, y compris des opportunités d’investissement.

Aujourd’hui, l’utilisation de l’hydrogène comme carburant est encore freinée par des coûts élevés et le manque d’infrastructures. Pour les véhicules utilitaires lourds, comme les camions et les bus, nous prévoyons une arrivée massive dans le parc de véhicules au cours des 10 à 15 prochaines années. Cela devrait prendre bien plus de temps pour les voitures particulières.

L’objectif : une circulation sans émissions

Notre conception actuelle de la mobilité individuelle est marquée par la motorisation de masse. Celle-ci engendre des coûts considérables. La circulation est considérée comme l’une des causes majeures du changement climatique. La problématique du CO2 ainsi que l’épuisement des sources d’énergie fossiles exigent le passage de notre approvisionnement en énergie à des sources renouvelables, afin de parvenir à la fin à un trafic sans émissions. C’est surtout l’électricité produite à partir de sources renouvelables qui sera à la base des futures solutions système.

Transports publics vs transports individuels

En raison des pertes de conversion minimes, l’utilisation directe de l’électricité est privilégiée à une utilisation par stockage, qui implique des pertes de conversion supplémentaires. Les systèmes de transport ferroviaire ou guidés comme le train, le tramway et les trolleybus se caractérisent aujourd’hui par des pertes d’énergie minimales, mais nécessitent des investissements importants dans les infrastructures de transport et ne conviennent pas au trafic dans les zones peu denses ni à la mobilité individuelle.

Dépasser le problème de l’autonomie

Le problème de la circulation routière est que chaque véhicule doit transporter lui-même son carburant. Les véhicules fonctionnant sur batterie peuvent le faire tout comme les véhicules classiques à essence et diesel, mais avec une autonomie et des performances limitées. De plus grandes distances et des besoins énergétiques plus élevés requièrent donc des carburants produits avec de l’électricité renouvelable pour rester conformes aux stratégies climatiques.

Et l’hydrogène fait son entrée en scène

Bien que les biocarburants tels que le biodiesel et le bioéthanol offrent la possibilité de stocker de l’électricité renouvelable, ils ont une vocation régionale et ne sont rentables que dans des conditions favorables. Il semble donc logique de stocker de l’électricité verte sous forme d’hydrogène, une excellente source d’énergie. Un kilogramme d’hydrogène contient 2,4 fois plus d’énergie que le gaz naturel. L’utilisation de l’hydrogène au lieu des combustibles fossiles offre donc un moyen prometteur de décarboner les systèmes d’énergie.

Indispensable : l’hydrogène pur

La difficulté, c’est que l’hydrogène n’existe pratiquement pas sous sa forme libre sur terre. Il faut utiliser de l’énergie pour dégager l’hydrogène (élément chimique H2) des formes matérielles dans lesquelles il existe, par exemple dans l’eau (H2O). La séparation des molécules d’eau entre hydrogène (H2) et oxygène (élément chimique O2) par l’électrolyse est une méthode de production courante. Pour que celle-ci soit compatible avec le climat, des énergies renouvelables sont utilisées pour cette séparation.

Avantages du moteur à hydrogène

Lors de l’évaluation des sources d’énergie utilisées pour la propulsion des véhicules, l’efficacité énergétique, c’est-à-dire la part d’énergie initiale qui arrive aux roues du véhicule, ainsi que la densité énergétique (puissance par kilogramme d’énergie), sont importantes.

Si l’efficacité énergétique des véhicules à hydrogène est nettement inférieure à

  • celle des véhicules à batterie, la densité énergétique lors de l'utilisation de l’hydrogène est bien supérieure à celle des batteries.
  • L’autonomie d’un véhicule à batterie pourrait certes être accrue avec des batteries supplémentaires, mais au prix d’une augmentation significative du poids et des coûts (voir l’illustration ci-dessous).
  • Autre avantage convaincant de la technologie de l’hydrogène :  le délai pour recharger les véhicules à hydrogène est nettement plus court que celui des véhicules électriques.

Pour les véhicules à batterie, une plus grande autonomie implique un poids beaucoup plus élevé (exemple de l’illustration)

 

Grâce aux effets d’échelle (favorisés entre autres par les aides de l’Etat) et aux avancées technologiques, nous partons du principe que les coûts totaux (acquisition + fonctionnement) des véhicules utilitaires et des bus à hydrogène n’excéderont plus ceux des camions à moteur thermique d’ici 10 à 15 ans. C’est particulièrement vrai pour les applications sur de longues distances et à haute performance. En revanche, pour les voitures particulières (légères), la technologie des batteries restera au premier plan pendant de nombreuses années.

Opportunités d’investissement

Il existe des opportunités d’investissement dans le thème de l’hydrogène tout au long de la chaîne de création de valeur du thème, par exemple dans

  • la production d’électricité renouvelable,
  • la production (électrolyse),
  • le stockage d’hydrogène dans des réservoirs spéciaux, ainsi que
  • les fabricants de piles à combustible.

Entreprises d’hydrogène dans nos portefeuilles

Dans le cadre de notre processus de placement, la qualité des entreprises (bilan solide, rendement durablement élevé du capital) joue un rôle déterminant lors de la sélection des actions. Etant donné que de nombreuses entreprises axées uniquement sur l’hydrogène ne gagnent guère d’argent jusqu’à présent, nous mettons l’accent actuellement sur des sociétés plus largement diversifiées dans lesquelles l’hydrogène est actuellement un moteur de croissance important parmi plusieurs autres moteurs durables et rentables. Les entreprises Siemens Energy ou Plastic Omnium en font par exemple partie. Les deux sociétés génèrent des flux de trésorerie disponibles au niveau de l’entreprise, mais ce n’est pas encore le cas dans les sous-domaines "hydrogène".

Exclusion de responsabilité

La présente publication n’a pas été rédigée par le service  Analyse financière  au sens des  Directives en vue de garantir l’indépendance de l’analyse financière  publiées par l’Association suisse des banquiers et, en conséquence, n’est pas soumise à ces directives.

Catégories

Actions, Durabilité, Trends