Inhaltsseite:Fonds de matières premières

Promotion

Fonds de matières premières

Un accord sur le différend commercial entre les États-Unis et la Chine semble toujours à portée de main.

Règlement du différend commercial : les matières premières gagnantes

Malgré les menaces récentes du président américain Trump d'augmenter les droits de douane sur les importations en provenance de Chine, un accord sur le différend commercial entre les États-Unis et la Chine semble toujours à portée de main. Un accord commercial exhaustif devrait avoir un impact significatif sur l'économie mondiale et entraîner des fluctuations de prix, en particulier pour les matières premières. 

L'accord commercial suscitera un sentiment positif

Un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis ne résoudra pas tous les problèmes d'un coup de baguette magique. Il serait étonnant que des solutions ou des approches à des questions telles que le transfert de technologie, la propriété intellectuelle et la participation majoritaire étrangère puissent stimuler la croissance économique à court terme. De plus, il peut s'écouler beaucoup de temps entre la ratification et la mise en œuvre complète d'un accord. C'est ce qui ressort clairement des 20 derniers accords commerciaux américains : après une durée moyenne de négociation d'un an et demi, la mise en œuvre a duré trois ans et demi à compter de la date de l'accord.

Ce qui est certain, c'est qu'un accord commercial réduira le risque d'une nouvelle escalade dans les différends commerciaux. Il pourrait susciter un sentiment positif chez de nombreux décideurs, suivi d'une augmentation des stocks dans divers secteurs.

Les importations chinoises en provenance des Etats-Unis vont augmenter

Dans le cadre d'un accord, la Chine devrait s'engager à acheter chaque année aux Etats-Unis 200 milliards d'USD de biens et services supplémentaires (125 milliards en biens et 75 milliards en services). Afin de compenser les importations supplémentaires en provenance des États-Unis, la Chine devrait alors acheter moins dans d'autres pays ou réduire sa propre production. Comme il est difficile de changer rapidement de fournisseur pour des produits complexes ou fabriqués sur mesure, la Chine devra se concentrer sur des produits standardisés tels que les matières premières dans la réorganisation de son commerce extérieur. Ce qui est avantageux pour les Etats-Unis et Trump à court terme le sera moins pour les producteurs agricoles d'autres pays. Leur avantage comparatif fera les frais de la pression politique Made in USA.

Fin du différend commercial : poursuite de la croissance en Chine et aux Etats-Unis

Afin de mieux évaluer l'incidence d'un accord commercial sur les différents prix des matières premières, nous devrions nous concentrer sur les matières premières qui présentent une élasticité particulièrement élevée face à l'évolution des attentes de croissance aux Etats-Unis et en Chine. Prenons l'exemple du pétrole brut : cette année, les Etats-Unis et la Chine sont responsables de la moitié de la hausse de la demande de pétrole brut (attendue au niveau mondial). Cette situation, conjuguée à des facteurs positifs du côté de l'offre, a entraîné une forte reprise des prix du pétrole brut.

Hausse de la demande en produits agricoles américains

Selon les chiffres économiques, sur les 125 milliards d'USD de marchandises supplémentaires que la Chine devrait acheter chaque année aux Etats-Unis dans le cadre de l'accord commercial, environ 30 milliards d'USD correspondent à des produits agricoles américains. Il s'agirait d'une augmentation significative, car les achats chinois de produits agricoles américains n'ont atteint 20 milliards d'USD qu'une seule fois au cours des cinq dernières années. La demande supplémentaire de la Chine fera certainement grimper les prix. Le soja en provenance des Etats-Unis est de loin le produit agricole le plus exporté vers la Chine (voir la figure ci-dessous). Toutefois, l'impact de l'accord commercial n'est pas nécessairement le plus important pour le soja. Il pourrait même être plus important pour le coton, le maïs et la viande de porc maigre. En effet, la Chine impose actuellement des restrictions à l'importation de ces matières premières. Si les Chinois acceptaient de lever ces restrictions à l'importation dans le cadre de l'accord commercial, la demande pour ces matières premières augmenterait considérablement. Nous pensons que la Chine devra au moins augmenter ses quotas d'importation (voire les éliminer complètement) afin d'atteindre l'objectif convenu avec les Etats-Unis d'acheter 30 milliards d'USD de produits agricoles américains.

Exportations agricoles américaines vers la Chine (en milliards d'USD, chiffres pour 2019 : prévisions d'exportation avec accord commercial)

Exportations agricoles américaines vers la Chine

Portrait Martin Gillholm

A propos de l'auteur

Martin Gillholm est gestionnaire de portefeuille au sein de l'équipe Commodity Solutions de Swisscanto Invest by Zürcher Kantonalbank depuis 2015, responsable des fonds de placement et des mandats institutionnels. Il est titulaire d'un Master en finance quantitative de l'ETH Zurich et d'un Master en mathématiques de la Chalmers University of Technology en Suède. Il est également titulaire du titre de CFA.

Règlement du différend commercial : les matières premières gagnantes

Malgré les menaces récentes du président américain Trump d'augmenter les droits de douane sur les importations en provenance de Chine, un accord sur le différend commercial entre les États-Unis et la Chine semble toujours à portée de main. Un accord commercial exhaustif devrait avoir un impact significatif sur l'économie mondiale et entraîner des fluctuations de prix, en particulier pour les matières premières. 


Plan du site :