Malgré la reprise, les emprunts convertibles ne sont pas chers

Retour à la vue d'ensemble
Malgré la reprise, les emprunts convertibles ne sont pas chers
Article de Stefan Krause publié le 30 juillet 2020 dans la catégorie Obligations
Cette année, les emprunts convertibles ont attiré davantage les investisseurs. D'une part, ils ont montré leur résilience lors de l'effondrement des actions en mars et ont subi des pertes sur cours inférieures à celles des titres à dividende. D'autre part, ils ont connu une envolée spectaculaire lors de la reprise qui a suivi.

Les emprunts convertibles, bien ancrés sur le marché comme actifs de niche, se sont bien mieux redressés que la plupart des indices d'actions. En perspective annuelle, les indices élargis d'emprunts convertibles se négocient actuellement avec une surcote. Ces circonstances font que cette classe d'actifs a attiré l'attention et devrait intéresser davantage les investisseurs étant donné la situation d'incertitude globale qui perdure.

Le secteur technologique largement représenté

Les plus-values observées sur le marché élargi des emprunts convertibles sont dues à la reprise du marché des actions et au resserrement des spreads. Comme le secteur de la technologie est largement représenté sur le marché des emprunts convertibles, les investisseurs ont participé outre mesure à son évolution. Et malgré leur récente reprise, les emprunts convertibles ne sont pas chers en valorisation « théorique ». Sur le long terme, les emprunts convertibles se négocient en moyenne à peu près à 3% en-deçà du nominal aux Etats-Unis et recèlent donc un potentiel de cours en cas de normalisation des valorisations au second semestre.

Un delta de 50

Le profil actuel de la catégorie d'actifs peut être qualifié de Balanced (équilibré). Avec un delta de 50, les investisseurs sont bien positionnés pour profiter largement de nouveaux gains sur les cours boursiers. Si les marchés encaissent un nouveau repli lié au coronavirus, les détenteurs d'emprunts convertibles profiteront d'une protection intégrée, alors que ceux qui ont investi sur les marchés des actions fortement impactés seront exposés ou devront se résoudre à se couvrir.

Un volume d'émissions conséquent suite à la crise du coronavirus

Le marché des emprunts convertibles s'est également étendu et a par conséquent gagné en attrait, car le volume des nouvelles émissions a fortement progressé dans le sillage de la crise du coronavirus. Les secteurs de la technologie, des transports aériens et de l'expédition, notamment, ont lancé des titres de cette catégorie. Si l'évolution économique ne déçoit pas trop au cours de l'année, les détenteurs d'emprunts convertibles peuvent s'attendre à une année satisfaisante en matière de rendement.

Comparaison des emprunts convertibles aux actions et obligations d'entreprises classiques

Catégories

Obligations