Coronavirus : conservez une position équilibrée !

Retour à la vue d'ensemble
Coronavirus : conservez une position équilibrée !
Article de Anja Hochberg publié le 19 mars 2020 dans la catégorie Marché actuel
Non seulement le coronavirus bouleverse notre quotidien professionnel et notre vie privée, mais il maintient aussi fermement son emprise sur les marchés financiers. Lors de la troisième semaine du krach provoqué par le virus, les marchés ont continué à enregistrer de fortes pertes. Entre son sommet du 20 février et le 17 mars, le SPI a ainsi perdu environ 30%. Et maintenant ? Que devons-nous faire ?

L'attention des marchés financiers ne se concentre plus sur les effets dits primaires du coronavirus, liés aux conséquences de l'arrêt croissant de l'économie, mais maintenant aussi sur les effets secondaires qui affectent particulièrement les marchés du crédit.

La Réserve fédérale ouvre les vannes

Pour briser ce cercle vicieux, la politique monétaire ET la politique fiscale sont déterminantes. Aux Etats-Unis, la Réserve fédérale s'efforce d'apaiser les craintes d'une vague de faillites en annonçant des mesures pour soutenir le financement à court terme des entreprises. Comme lors de la crise financière, il y a plus de dix ans, elle veut maintenant acheter des obligations d'entreprises à court terme directement auprès des sociétés américaines qui émettent ces titres. A l'époque, elle avait acquis des titres pour un montant de presque 750 milliards de dollars américains et mis ainsi à disposition des liquidités sans condition. De plus, un programme de prêts d'urgence avait été lancé pour les courtiers primaires. Un jour plus tard, la BCE faisait de même avec un programme d'achat d'obligations d'une valeur de 750 milliards.

La récession mondiale est intégrée dans les cours

L'arrêt mondial de l'économie entraînera un ajustement radical des prévisions économiques et des attentes en matière de bénéfices. Compte tenu de la faible visibilité résultant de notre incapacité à évaluer l'ampleur et surtout la durée de la dégradation de l'activité économique, les marchés financiers s'orientent actuellement vers des scénarios très sombres, notamment celui d'une grave récession mondiale.

Une première réallocation prudente

La psychologie du marché continuera à dominer à court terme. Cette situation est déterminée par la perception

  1. de la capacité des autorités à contenir le virus, y compris en recourant à des mesures radicales ;
  2. de la capacité de la politique monétaire, et en particulier de la politique fiscale, à soutenir la reprise économique.

Nous avons commencé par une première réallocation prudente de la quote-part d'actions dans les portefeuilles Multi Asset. Nous restons donc sous-pondérés par rapport à l'allocation stratégique des actifs. Nous cherchons des opportunités au niveau régional, par exemple en Suisse mais aussi en Extrême-Orient.

Sortir de la crise grâce à une forte hausse de la dette publique

A moyen terme, cependant, nous devons penser au-delà du marché dominé par le sentiment. La seule façon de sortir de cette crise sera d'augmenter fortement la dette publique. Les obligations d'Etat sûres - normalement très demandées, car elles bénéficient de la crise - ont commencé à réagir à l'effort imminent en matière de politique fiscale. Leurs perspectives à moyen terme risquent donc d'être difficiles.

Conservez une position équilibrée ! 

Catégories

Marché actuel