Le FOMO tire encore les actions vers le haut

Retour à la vue d'ensemble
Le FOMO tire encore les actions vers le haut
Article de Stefano Zoffoli publié le 12 juin 2020 dans la catégorie Allocation d'actifs
Sur le plan économique, avril a été le pire mois du pire trimestre jamais connu. Pratiquement tous les Etats étaient en confinement. Ce point bas semble maintenant avoir été surmonté. L'économie mondiale s'accélère. En Europe, par exemple, les indices des directeurs d'achat (PMI) sont passés de 13 à 30, les transactions par carte de crédit aux Etats-Unis sont revenues au niveau de l'année dernière et l'US Mobility Index se trouve au même niveau qu'en janvier de cette année. La hausse du prix des actions reflète le phénomène FOMO (Fear Of Missing Out, ou la peur de manquer).

Pendant des semaines, les investisseurs se sont concentrés sur des titres de qualité sûrs mais déjà coûteux. Mais ces derniers jours, les secteurs cycliques de valeur (industrie, finance, immobilier, énergie) ont également pris de la vitesse. Cela reflète le phénomène FOMO (Fear Of Missing Out, ou la peur de manquer), après que de nombreux investisseurs ont manqué la forte reprise. Selon l'enquête de la BofAML auprès des gestionnaires de fonds, les liquidités détenues dans les fonds n'avaient pas été aussi élevées depuis longtemps, et les investisseurs ont également adopté une position très défensive. Cela s'observe également dans nos indicateurs sur le positionnement et les conditions financières, qui fournissent actuellement des signaux d'achat pour les actions. C'est pourquoi nous augmentons le bêta de notre portefeuille ce mois-ci. Toutefois, comme les tendances structurelles continuent à favoriser les titres de qualité des secteurs des technologies de l'information et des soins de santé, nous nous en tenons à l'orientation fondamentale de ces derniers mois. Les positions de couverture telles que l'or ou les obligations en francs suisses sont et restent des points d'ancrage importants, qui assurent la stabilité.

  • La crise du coronavirus a entraîné un effondrement des prévisions d'inflation. Le point mort d'inflation intégré dans les US TIPS se situe actuellement à 1,12% pour dix ans, ce qui est bien inférieur à l'objectif d'inflation de 2% fixé par la Fed.
  • Par le passé, des prévisions d'inflation aussi faibles ne duraient que peu de temps, et revenaient rapidement aux alentours de 2%.
  • Bien que d'autres facteurs (baisse de la demande, bas salaires, augmentation du taux d'épargne), outre l'effondrement du prix du pétrole, plaident en faveur de la déflation à court terme, les forces inflationnistes risquent de prendre de l'importance à moyen terme (dette publique, faible productivité, moindre mondialisation).
  • Avec la tarification actuelle, les emprunts indexés sur l'inflation sont donc beaucoup plus intéressants que les emprunts nominaux. Nous préférons également les emprunts en USD aux emprunts en EUR.

  • Le point bas de la crise du coronavirus a été atteint, et l'économie mondiale commence progressivement à se redresser. Dans ces phases de reprise, les small caps sont généralement les plus performantes.
  • Après des années de « sous-performance » aux Etats-Unis (56% de sous-performance depuis 2014), elles connaissent aujourd'hui une forte dynamique (9% de surperformance depuis début avril 2020).
  • Avec un bêta de 1,2 et une pondération relativement élevée des valeurs financières (23% contre 13% pour les larges caps) et des titres industriels (19% contre 10%), les small caps mondiales sont plus cycliques et bénéficient de la rotation sectorielle actuelle.

  • Ces dernières semaines, les turbulences politiques (conflit commercial 2.0, manifestations à Hong Kong) ont éclipsé l'évolution économique positive (le PMI en Chine est déjà à nouveau supérieur à 50).
  • Ayant déjà vendu des actions de Hong Kong le mois dernier, nous réduisons encore notre surpondération en Asie en raison du risque accru.
  • Bien que les mesures de stimulation de la Chine aient été plutôt décevantes, les prévisions de bénéfices, l'allocation sectorielle (beaucoup de technologies de l'information) et l'activité économique continuent à plaider en faveur de la région

Mandats spéciaux d'allocation d'actifs mai 2020

Pondération relative par rapport à l'allocation stratégique des actifs (ASA) en % en avril et mai 2020

Catégories

Allocation d'actifs