Actions Value - Une vision bottom-up fondamentale de l'industrie automobile

Retour à la vue d'ensemble
Actions Value - Une vision bottom-up fondamentale de l'industrie automobile
Article de Diego d'Argenio publié le 18 octobre 2019 dans la catégorie Actions
Les actions de valeur ont été sous-performantes pendant des années. Une explication possible est que les rendements qui sont restés en arrière sont le résultat de changements structurels. De plus en plus souvent, les perspectives d'avenir des actions de valeur sont évaluées de façon moins prometteuse que par le passé. Toutefois, la perspective bottom-up de ce sujet, en utilisant les stocks automobiles comme exemple, permet également de tirer d'autres conclusions.

Regardons de plus près l'industrie automobile européenne. Il ne fait aucun doute que les actions du secteur automobile sont de bons exemples de titres Value en raison de leur faible valorisation actuelle. Les actions des constructeurs automobiles européens ont gagné +2.1 pour cent au cours des douze derniers mois (STOXX Europe Automobiles Index jusqu'au 16/10/2019). Au cours de la même période, le marché boursier européen pris dans son ensemble a généré un rendement de +8.0%. Le tableau suivant montre sans équivoque pourquoi les investisseurs évitent les actions automobiles. Les constructeurs automobiles européens sont confrontés à une baisse de leur chiffre d'affaires, à une réduction de leur rentabilité et à une augmentation de leurs dépenses d'investissement. Ces dernières sont nécessaires, entre autres, pour renforcer l'acceptation des véhicules électriques sur le marché.

Marge d'exploitation/rendement

Bloomberg le 16.10.2019  2017 2018 Rendement 1 an
BMW 10.8% 10.1% -6.1%
DAIMLER 8.1% 6.3% -1.1%
RENAULT 10.6% 7.3% -15.1%
FIAT CHRYSLER 5.6% 3.7% 2.1%
PEUGEOT 4.6% 5.3% 18.9%

A quoi l'industrie automobile est-elle actuellement confrontée ?

Voici quelques-uns des plus grands défis du secteur : 

  • La transition vers le véhicule électrique, qui est loin d'être simple et nécessite d'importantes dépenses d'investissement. Selon une étude de Reuters, l'industrie automobile mondiale devrait dépenser environ 300 milliards de dollars pour la technologie des véhicules électriques au cours des 5 à 10 prochaines années.
  • Le ralentissement de la croissance du marché automobile chinois. Ce danger ne doit pas être sous-estimé, en particulier pour les constructeurs automobiles européens qui sont devenus très dépendants des consommateurs chinois : BMW, par exemple, a généré près de 50% de son revenu net en Chine.
  • Le conflit commercial toujours non résolu entre les Etats-Unis et la Chine. Il contribue à l'incertitude générale et brouille les prévisions concernant les investissements futurs.

Il y a donc suffisamment de raisons pour pénaliser le secteur automobile et justifier la vente des actions automobiles européennes.

Ratio cours-bénéfice

Bloomberg le 16.10.2019 2015  2016 2017 2018 2019e 2020e
BMW 10.1x 8.4x 6.7x 6.6x 8.2x 7.2x
VOLKSWAGEN 6.5x 6.0x 5.9x 4.7x 6.1x 5.7x
RENAULT 8.5x 6.8x 4.4x 4.0x 6.2x 5.1x
DAIMLER 9.4x 7.9x 7.7x 6.6x 9.1x 7.2x
PEUGEOT 11.7x 6.5x 6.3x 4.8x 6.2x 5.9x
Moyenne du secteur 9.2x 7.1x 6.2x 5.3x 7.2x 6.2x 

 

Pourquoi considérons-nous quand même que l'industrie automobile est un secteur prometteur pour le « Value Investing » ?

Beaucoup de défis actuels ne peuvent être maîtrisés ni facilement ni rapidement, il faudra encore quelques trimestres avant que l'ensemble du marché ne découvre la véritable valeur inhérente à l'industrie automobile. A l'heure actuelle, les raisons qui rendent un investissement attrayant sont donc au nombre de quatre :

  1. La situation financière des constructeurs automobiles est stable et reste solide. Malgré la baisse des marges d'exploitation, de nombreux constructeurs automobiles peuvent compter sur une situation financière robuste. L'augmentation des dépenses d'investissement que nous observons depuis 2013 est financée par des exercices antérieurs extrêmement rentables et n'est donc pas inquiétante. Juste après la crise financière mondiale, les entreprises ont réduit leurs dépenses d'investissement et exploité leurs gisements d'efficacité, si bien qu'elles sont aujourd'hui en bien meilleure forme.
  2. La marge de sécurité est suffisamment importante puisque l'évaluation du secteur se situe à des niveaux planchers historiques. Comme le montre le tableau précédent, les multiples actuels impliquent déjà une destruction importante de la valeur pour les actionnaires au cours des prochaines années.
  3. Malgré les changements structurels qui obligent l'industrie automobile à revoir ses modèles d'affaires, elle demeure un secteur à forte intensité de capital. Cela signifie que les barrières à l'entrée restent élevées, ce qui permet aux constructeurs automobiles traditionnels de rivaliser pour participer aux nouvelles tendances technologiques. L'histoire de la société américaine Tesla montre clairement qu'il faut de nombreuses années pour établir un modèle d'affaires à forte intensité de capital qui soit durable et rentable.
  4. Historiquement, le meilleur moment pour investir dans les actions automobiles est lorsque les bénéfices subissent des pressions importantes et que les attentes du marché sont au plus bas. Nous ne voyons pas pourquoi la situation devrait être différente aujourd'hui de celle des 30 dernières années.

Il ne suffit pas aux actions d'être bon marché pour qu'elles prennent de la valeur. Certains signaux sont nécessaires. Même une reprise modeste du marché chinois peut remplir cette fonction et entraîner une réévaluation du secteur automobile. Actuellement, les attentes à l'égard des constructeurs automobiles sont extrêmement faibles, ce qui signifie que même une légère embellie sur le marché automobile chinois peut suffire à entraîner une hausse significative des cours des actions.

Catégories

Actions, Quant