Inhaltsseite:Fonds durables

Promotion

Fonds durables

Profiter d'une performance durable.

Gerhard Wagner, Responsable des placements durables

Green pharmacy – contre les médicaments dans l'eau

"Les antibiotiques parviennent dans la nappe phréatique par suite d'une élimination inappropriée et y restent actifs."

Gerhard Wagner, Responsable des placements durables

Nouveaux défis en matière de protection des eaux

L’espérance de vie moyenne et la prospérité continuent de progresser dans de nombreux pays, et c’est heureux. Mais de ce fait, la consommation de médicaments par tête augmente, elle aussi, car les personnes âgées, surtout dans les pays industrialisés riches, y ont nettement plus recours (cf. graphique). Des résidus parviennent dans les eaux usées et posent des problèmes nouveaux à la protection des eaux. Les scientifiques recherchent désormais des moyens de réduire la charge médicamenteuse de l’eau. Une approche, coûteuse, il est vrai, consiste à filtrer au moins une partie des médicaments dans les installations d’épuration et les installations de préparation d’eau potable par nanofiltration, ozonation ou recours au charbon actif. Une autre passe par la prophylaxie : " Green Pharmacy " est le nom du concept selon lequel l’industrie des médicaments élabore des agents actifs dégradables afin de réduire nettement la pollution de l’eau en amont.

Le problème des antibiotiques

L’urgence de la situation est démontrée à l’exemple de la ciprofloxacine, un antibiotique à large spectre mis au point par l’entreprise pharmaceutique allemande Bayer en 1981 : en Allemagne, la médecine humaine et vétérinaire en consomme environ 33 tonnes par an. Par le biais des déjections humaines et animales ainsi que d’une élimination inappropriée, elle enrichit les eaux usées ou parvient dans les champs par le biais du lisier servant d’engrais, puis dans la nappe phréatique, par infiltration et sous l’effet des pluies. Pendant tout ce temps, le principe reste actif. La ciprofloxacine attaque les bactéries de l’environnement sans détruire les germes résistants qui peuvent ainsi se multiplier librement. Cet antibiotique encourage donc la diffusion des résistances.

Une percée a été réalisée

A l’Institut de chimie durable de Lüneburg, le Prof. Klaus Kümmerer fait des recherches sur des antibiotiques qui se décomposent et deviennent inactifs dans l’environnement. Il passe pour être un pionnier du « re-design » de médicaments afin de les rendre compatibles avec l’environnement, un do-maine qui n’intéresse jusqu’ici qu’un petit nombre de chercheurs. Après avoir analysé la molécule de ciprofloxacine, le prof. Kümmerer a réalisé une percée : dans son « nouveau » design, l’antibiotique reste actif dans l’organisme où il déploie ses effets. Puis, il se décompose en liaisons chimiques déstabilisées dans ce but (points de rupture imposés) donnant des composants non toxiques. Il faudra encore quelques années avant qu’un tel médicament ne soit mis sur le marché.

Investissements dans la protection des eaux

Aujourd’hui déjà, des entreprises comme Ecolab, AO Smith ou Suez contribuent à la protection de l’eau avec des technologies de filtration. Dans nos produits de placement durables, nous nous focalisons sur de telles entreprises aux effets positifs sur l’environnement et sur la société.

Realisez votre approche "Responsible" avec notre fond de durabilité Swisscanto (LU) Equity Fund Global Water Invest AT EUR.

externer Link öffnet neue SeiteAfficher le fonds


Plan du site :