Inhaltsseite:Étude sur les caisses de pension

Promotion

Étude sur les caisses de pension

La principale source d'information sur la prévoyance professionnelle en Suisse.

Étude 2019 sur les caisses de pension: Voici comment consolider le 2e pilier

531 institutions de prévoyance ont participé à "L'’étude 2019 sur les caisses de pension en Suisse" (elles étaient 535 l’année précédente). La fortune des participants s’élève à 660 milliards de francs. Cela signifie globalement que l’étude représente 3.8 millions d’assurés, dont 2.9 millions d’assurés en activité et 0.9 millions de bénéficiaires de rentes. Par rapport au total du bilan, les participants gèrent plus des trois quarts de la fortune de prévoyance existant en Suisse.

L’essentiel en quelques mots

Étude sur les caisses de pension en Suisse en 2019

La baisse des taux de conversion entraîne d’énormes réductions des rentes - en l’absence de mesures contraires, cette tendance ne pourra que se renforcer.

  • Le net recul du taux d’intérêt technique ces dix dernières années s’est traduit par une baisse des taux de conversion. Sur dix ans, les taux de conversion dans la partie surobligatoire ont diminué de quelque 1,0 point de pourcentage pour se fixer en moyenne à 5,7%. Comme le montre l’étude, ces taux vont continuer à baisser. D’ici 2023, les prévisions tablent sur un taux de conversion moyen de 5,5%, et même après cette date, le recul se poursuivra. À supposer que le taux d’intérêt technique se stabilise effectivement autour de 2%, le taux de conversion correct sur le plan actuariel se situerait à 4,9%.
  • Si l’on prend ce chiffre comme base de calcul pour les rentes futures, on constate d’énormes lacunes de prestations dans la prévoyance du 2e pilier. Un salarié qui entre aujourd’hui dans le plan de prévoyance d’une caisse qui n’a pris aucune mesure devra s’accommoder dans 40 ans d’une rente de 27,9% inférieure à celle versée selon un plan de prévoyance valable il y a encore dix ans.
  • Pour lutter contre ce recul, de nombreuses institutions de prévoyance ont commencé à agir de leur propre chef. Ainsi, les objectifs d’épargne d’un groupe comparatif ont été relevés en moyenne de 17,6% par un allongement de la durée de cotisation et une augmentation des cotisations d’épargne. Mais de telles mesures ne peuvent qu’amortir la baisse de 27,9%. Pour reprendre l’exemple ci-dessus, cela signifie concrètement qu’une lacune de prestations de 15,2% demeure par rapport à un plan de prévoyance valable il y a dix ans.

Risque croissant dû à la part élevée de l’immobilier - double risque pour les branches proches de l’immobilier.

  • Dans l’ensemble, les institutions de prévoyance ont relevé d’un tiers, de 19% à 25%, en moyenne sur ces dix dernières années, la part d’immobilier qu’elles détiennent, malgré des mises en gardes liées aux risques accrus présentés par ce secteur. La part de l’immobilier en Suisse est ainsi nettement plus élevée qu’en comparaison internationale.
  • Les risques immobiliers courus par les institutions de prévoyance fortement dépendantes du marché immobilier sont étonnamment élevés. Citons à titre d’exemples les parts d’immobilier détenues dans les branches de l’extraction minière (33%), de l’immobilier (31%) ou de la construction (29%). Cette tendance à investir dans des placements connexes accroît le risque en cas de ralentissement éventuel de l’activité dans cette branche.

Plages considérables pour les rendements réalisés - la capacité à prendre des risques n’est pas encore mise à profit.

  • Les caisses de pension ont connu une année de placement morose. Avec une performance moyenne de -2.8% (+7.6% l’année précédente), l’année écoulée a été la plus mauvaise sur le plan des placements depuis dix ans pour les caisses de pension. Ce rendement décevant a ainsi été nettement inférieur au rendement cible moyen des institutions de prévoyance, qui s’est situé à 3%. L’éventail constaté dans ce contexte est énorme. En 2018, la plus mauvaise performance enregistrée par une caisse a été de -8.2%, et la meilleure de +11.0%. Le schéma d’une forte dispersion des rendements s’observe d’ailleurs aussi sur un horizon de placement plus long, de dix ans.
  • Au vu de leur capacité à prendre des risques, de nombreuses caisses renoncent en outre à profiter de chances de rendement en raison d’une aversion excessive au risque. Ainsi, l’étude montre que les caisses de pension présentant un bon rapport démographique sont justement celles qui ne tirent pas pleinement profit de leur capacité à prendre des risques. Avec un rendement annualisé sur dix ans de 4.1%, elles ont réalisé une performance moins élevée que les caisses présentant un moins bon ratio actifs/retraités, qui, elles, ont obtenu un rendement de 4.5%. Une meilleure exploitation de la capacité de risque et donc de meilleurs rendements permettraient de compenser au moins en partie le recul des prestations dans le 2e pilier, sans coûts supplémentaires pour les assurés.

Télécharger l’étude

Commandez votre exemplaire personnel par la poste: commander l’étude

Voix de nos experts

Évaluation des résultats actuariels par Reto Siegrist, Directeur de Swisscanto Prévoyance SA et évaluation des résultats techniques par Iwan Deplazes, responsable Asset Management, Swisscanto Invest by Zürcher Kantonalbank.

A propos de l'étude sur les caisses de pension en Suisse

Aux côtés de la statistique des caisses de pension de la Confédération, l’étude "Les caisses de pension suisses" de Swisscanto Prévoyance SA s’est établie comme la principale source d’informations sur la prévoyance professionnelle en Suisse. Les données de cette étude brossent un tableau détaillé de la prévoyance institutionnelle dans notre pays. Cette étude approfondie veut améliorer la transparence du 2e pilier vis-à-vis du public et mettre à disposition des institutions participantes des instruments complets de comparaison, de gestion et de décision. Elle est également à la disposition des milieux intéressés de la prévoyance, de la politique et de la science.

Contenu de l'étude

  • Présentation de l'organisation et des prestations des caisses de pension
  • Mise en évidence des évolutions du côté des actifs, traitement de questions d'actualité ayant trait à la politique de prévoyance dans les domaines de la législation, des assurances, du marché des capitaux et de la politique.
  • Vue d'ensemble détaillée des aspects liés à l'organisation et aux prestations des institutions de prévoyance suisses
  • Données concernant la structure des placements, les processus de placement, la performance et le taux de couverture

Outre les questions traditionnelles relatives à la structure, aux prestations et aux placements des institutions de prévoyance, l’enquête de 2019 se penche sur les aspects suivants :

  • Mesures prises et envisagées pour le maintien des prestations
  • Situation actuelle concernant les plans 1eCharges financières dues aux taux d’intérêt négatifs

Aperçu des dates

  • 4 mars 2019 : début de la saisie des données
  • 18 avril 2019 : date limite de participation
  • 6 juin 2019 : présentation des résultats de l’enquête à Zurich
  • 7 juin 2019 : présentation des résultats de l’enquête à Lausanne et envoi de l’étude sur les caisses de pension suisses 2019

Conseil de l'étude

Le conseil se compose de spécialistes de la prévoyance professionnelle, de la politique, de l'économie et du monde de la finance. Le conseil de l'étude définit les domaines d'analyses importants. Conjointement avec le responsable du projet, il veille à ce que les questions soient judicieuses et formulées de manière adéquate. Il suit également de près le déroulement professionnel de l'évaluation des données. 
 

Membres du conseil de l'étude

Nom  Fonction 
Reto Siegrist Directeur Swisscanto Prévoyance SA
Susanne Jäger Directrice de la Caisse de pension d'Argovie
Ivy Klein Responsable Développement des affaires Clientèle entreprises chez Swiss Life
Hanspeter Konrad  Directeur de l'Association Suisse des institutions de prévoyance ASIP 
Heinrich Leuthard  Président de la Direction de la Banque cantonale de Nidwald 
Christoph Ryter  Directeur de la caisse de pensions Migros CPM 
Dr Peter Schnider  Président de la Direction générale de VPS Verlag Personalvorsorge und Sozialversicherung AG 
Dieter Stohl  Directeur de la caisse fédérale de pensions Publica 
Stephan Wyss  Partenaire de Prevanto SA à Zurich 

Responsable de l'étude

Nom  Fonction 
Marcel Baumann Responsable de l'étude sur les caisses de pension chez Swisscanto Prévoyance SA

Nos publications

2019

Théme Détail 
Etude sur les caisses de pension en Suisse en 2019 Télécharger le document (PDF, 82 Seiten, 2.3 MB)
Moniteur des caisses de pension Q1 2019 Télécharger le document (PDF, 5 Seiten, 2.1 MB)

2018

Théme Détail 
Etude sur les caisses de pension en Suisse en 2018 Télécharger le document (PDF, 80 Seiten, 2.3 MB)

2017 

Théme Détail 
Etude sur les caisses de pension en Suisse en 2017 Télécharger le document (PDF, 2 MB)

2016

Théme Détail 
Etude sur les caisses de pension en Suisse en 2016 Télécharger le document (PDF, 2 MB)

2015

Théme Détail 
Etude sur les caisses de pension en Suisse en 2015 Télécharger le document (PDF, 2.4 MB)

Publications générales

Théme Détail 
Les services de Swisscanto Prévoyance SA Télécharger le document (PDF, 6 Seiten, 3.9 MB)

Plan du site :